10689512_10204869302546303_6087564648354013943_n

 

Au cours de cette dernière décennie, la danse contemporaine n’a cessé de bousculer nos codes de références autour du corps « idéal », en nous interrogeant, entre autres, sur les visions académiques du « beau » et les représentations esthétiques dominantes.

Transgressant nos « habitus » chorégraphiques, la danse contemporaine instaure de « nouveaux » référents poétiques et des rituels d’effervescence esthétique où se jouent les instabilités, les incongruités, les « résidus » selon l’expression de Vilfredo Pareto, de l’existence du social.

Comment cette danse de « l’ici et maintenant » déplace-t-elle nos regards et nos corps habitudes ? Est-elle simple rupture esthétique ou bien peut-on y voir aussi l’expression rituelle d’un projet critique des valeurs culturelles et sociales instituées ? (refus d’une modélisation unique des corps, travail sur la personnalité et les différences, etc.).

En d’autres termes, quels sont ces rituels mis en œuvre par la danse contemporaine pour redéfinir le corps comme expérience sensible, comme émotion à partager ?

Atelier Chorégraphique

Improvisation et petits exercices pour trouver une fluidité et une liberté corporelle permettant d’évoluer dans une certaine qualité de mouvement tout au long du cours.

Travail sur différentes phrases laissant la place à l’exploration du mouvement avec une gestuelle précise où chaque élève se concentre sur son interprétation afin de trouver une vérité et une liberté propre à lui même dans un langage qui de base n’est peut être pas le sien.